Tangerine

Sean Baker

Avec Kitana Kiki Rodriguez, Mya Taylor, Karren Karagulian

  • 2015
  • 1h36

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

24 heures dans la vie d’une drôle de Cendrillon qui traverse la cité des anges à la recherche de sa rivale.

«Un revenge-movie entre prostituées afro-américaines transgenres, tourné à l’iPhone dans un quartier chaud de L.A. Un bon pitch à festival ? Détrompez-vous : le film vaut mieux que son côté racoleur. Le fait qu’il soit shooté au Smartphone n’a rien du gimmick inutile : l’objet discret et léger permet de saisir le pouls de la rue sans grain docu disgracieux, l’image saturée de couleurs jaune orangé explosant en format Scope. On est en plein western urbain. Avec perruques et hauts talons en guise de Stetson et de canassons. D’où une caméra toujours à hauteur d’épaule, au bord du déséquilibre mais obstinée, sillonnant les trottoirs de la Cité des Anges sur un rythme effréné. On se fait vite happer par le charme punk de cette cousine queer et tchatcheuse de Hyper tension. Au coeur d’un casting semi-amateur, les deux actrices principales crèvent l’écran. Pétulantes et drôles, elles électrisent les dialogues bardés de punchlines tarantinesques de ce conte de Noël sous crystal meth, tout en injectant une émotion inattendue au finale, quand le drama survolté redescend en «bromance» trans. De la bombe.» (Première)

Prix du Jury Festival du Cinéma Américain de Deauville 2015